top of page

Plantes sauvages : récoltes du jour et recettes faciles pour les utiliser !

Mi-mai 2023 : les plantes sont à leur apogée botanique, certaines parties de plantes sont présentes en grandes quantités (surtout les feuilles), l'alternance de pluie et de soleil les rend sublimes ! C'est le moment de se lancer...

Je vous présente 4 plantes incontournables de nos campagnes et vous dévoile comment les utiliser en toute simplicité. Charge à vous de ne pas vous tromper en les récoltant...

Le Frêne : le thé des campagnes !

Élevé ou Oxyphylle, on peut récolter les feuilles de ces deux espèces courantes.

Vous les trouverez à proximité des milieux humides. Taillez des "bouquets de feuilles" avec un sécateur.

Comment reconnaître un Frêne ? C'est un arbre, les bourgeons sont noirs (en forme de pépites de chocolat), les feuilles sont composées de folioles et sont d'un vert particulièrement luisant.

A utiliser une fois sec en infusion, à raison d'une cuillère à soupe par 1/2 litre d'eau.

Préparée ainsi, la feuille de frêne est chasseuse d'acides. Elle calme les articulations douloureuses. Le Frêne en tisane a un goût de thé. A aromatiser avec de la menthe par exemple, c'est délicieux.


Le Noisetier : il n'y a pas que les noisettes dans sa vie !

Prélevez les plus belles feuilles en veillant à ne pas abimer les bourgeons de fruits.

A faire sécher et à utiliser en infusion : 1 cuillère à soupe par 1/2 litre d'eau pour calmer les jambes lourdes. Possibilité de faire un macérât huileux avec les feuilles : il aura les mêmes vertus que ses feuilles préparées en infusion, à savoir activer votre circulation sanguine.

Pour reconnaître le Noisetier : feuilles simples, gaufrées, un peu velues et finement dentées. C'est un arbrisseau (plusieurs troncs partent du sol) et son écorce est couleur noisette avec des petites lenticelles blanches.


Le Sureau noir : précieuses fleurs !

Arbrisseau des haies et des bords de rivière, ses fleurs sont utiles en infusion pour soigner un coup de froid car elles permettent "d’ouvrir" les pores de la peau et de seconder les poumons.

Ne confondez pas avec le Sureau yèble. Lui, fleurit plus tard et c’est une herbacée.

Dans ma vallée Bretxoise, les fleurs de Sureau noir sont tout juste à maturité : quand on récolte les inflorescences, les fleurs ne doivent pas tomber. Si elles tombent c’est qu’elles sont trop mûres !

En infusion rapide (quelques minutes suffisent, pensez à couvrir) : 1 cuillère à café de fleurs séchées pour 1/2 litre d'eau.



L'ortie : attention ça va piquer !

Ortie dioïque ou Petite ortie, peu importe, on peut tous les deux les consommer. Quelque soit l'espèce, ces plantes herbacées piquent très fort alors munissez-vous de gants !

L'idéal est de ne prélever que les têtes. Surtout ne récoltez pas les orties avec leurs fleurs.

Si vous prenez de l'Ortie pour vous reminéraliser, alors mangez-la ! Pour cela, consommez les feuilles d'orties en frais (soupe, tarte et cake, voir recette) ou faîtes-les sécher et réduisez-les en poudre pour les saupoudrer, comme un condiment, sur vos plats après cuisson. En infusion (1 cuillère à café pour 1/2 litre d'eau), la feuille de l'ortie stimule le foie et les reins. Entre autres choses car c'est une vraie panacée !


Derniers conseils...

  • Récoltez les plantes sauvages à au moins 50 mètres de distance d'une route et dans des endroits dépourvus de pollutions.

  • Allez-y par temps sec et pendant la cueillette, séparez les plantes dans différents contenants.

  • Faîtes sécher vos plantes directement après leur récolte. Ne les mettez pas au soleil, elles risquent de noircir comme c'est le cas des feuilles de Frêne une fois qu'elles ont quitté leur arbre ! Étalez-les sur des claies (ex. cageot propre au fond duquel vous aurez disposé un essuie-tout et recouvrez l'ensemble d'une moustiquaire ou d'un drap). Selon vos possibilité, faîtes sécher au maximum à l'abri de la lumière dans l'endroit le plus sec de votre maison. Quand la plante casse, c'est qu'elle est sèche...

Et surtout, respectez les plantes que vous allez prélever ! Comme les indiens, ne laissez pas de trace de votre passage et faîtes en sorte que la plante puisse vivre même après votre cueillette !






13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page